Oublier le temps – Peter Brook

Ni autobiographie classique, ni thèse sur le théâtre, Oublier le temps étire le fil des souvenirs. Ancrés dans un monde de sensations, à la fois précis et évanescents, ils se manifestent sous la forme de réminiscences – bribes qui s’appellent mutuellement, comme pour esquisser une vaste réponse à la question de savoir comment on en vient au théâtre.

Peter Brook montre combien une vie peut être habitée par une vocation autant qu’elle peut la faire.

L’auteur relate dans cet ouvrage ses débuts à Londres, son installation à Paris et ses rencontres avec des figures marquantes de la vie culturelle française et internationale.

« J’aurais pu appeler ce livre Faux Souvenirs. Non que je veuille consciemment dire des mensonges, mais en écrivant, je m’aperçois que le cerveau ne dispose pas d’une chambre froide où conserver nos souvenirs intacts, il est plutôt un réservoir de signaux fragmentaires qui attendent que le pouvoir de l’imagination leur donne vie – et ceci, en un sens, est une bénédiction ». Continuer de lire Oublier le temps – Peter Brook