Au bonheur des morts – Vinciane Despret

« Faire son deuil », c’est l’impératif qui s’impose à tous ceux qui se trouvent confrontés au décès d’un proche. Mais se débarrasser de ses morts est-il un idéal indépassable auquel nul ne saurait échapper s’il ne veut pas trop souffrir ?
Vinciane Despret a commencé par écouter. « Je disais : je mène une enquête sur la manière dont les morts entrent dans la vie des vivants ; je travaille sur l’inventivité des morts et des vivants dans leurs relations. »
Une histoire en a amené une autre. « J’ai une amie qui porte les chaussures de sa grand-mère afin qu’elle continue à arpenter le monde. Une autre est partie gravir une des montagnes les plus hautes avec les cendres de son père pour partager avec lui les plus beaux levers de soleil. À l’anniversaire de son épouse défunte, un de mes proches prépare le plat qu’elle préférait, etc. »
L’auteure s’est laissé instruire par les manières d’être qu’explorent les morts et les vivants, ensemble ; elle a appris de la façon dont les vivants qu’elle a croisés se rendent capables d’accueillir la présence des défunts. Chemin faisant, elle montre comment échapper au dilemme entre « cela relève de l’imagination » et « c’est tout simplement vrai et réel ».
Depuis un certain temps les morts s’étaient faits discrets, perdant toute visibilité. Aujourd’hui, il se pourrait que les choses changent et que les morts deviennent plus actifs. Ils réclament, proposent leur aide, soutiennent ou consolent… Ils le font avec tendresse, souvent avec humour. Continuer de lire Au bonheur des morts – Vinciane Despret

Le Grand Rivage – Kenneth White

La structure du poèmes est « périplique », au sens que Pound donne à « periplum » – pas une carte comme chez Thomas d’Aquin, mais un sens général de la configuration et de la direction. La différence est que chez Pound il s’agit de culture mondiale, tandis que ce poème est autobiographique, l’autobiographie (esprit, chair et os) étant située dans un contexte culturel spécifique. […]
Une autre description du mouvement général du poème consisterait à dire qu’il avance géographiquement vers le nord en direction d’une aire d’isolement et d’intégration, où un événement « simple » tel que la vue d’une veine de granit blanc (défini géologiquement comme le produit final du métamorphisme) courant le long d’une roche devient le signe d’une réalité intense. […] La première section du poème définit la fonction poétique : faire « du confus un monde qui dure » ; c’est là la fonction primordiale du poète, qu’expriment quelques-uns des plus vieux textes du monde, les Védas. Continuer de lire Le Grand Rivage – Kenneth White

Manifesto – Julian Rosefeldt

Toutes les séquences : https://www.julianrosefeldt.com/film-and-video-works/manifesto-_2014-2015/ Manifesto Scenes PROLOGUE – Burning fuse Karl Marx / Friedrich Engels, Manifesto of the Communist Party (1848) Tristan Tzara, Dada Manifesto 1918 (1918) Philippe Soupault, Literature and the Rest (1920) SITUATIONISM – Homeless man Lucio … Continuer de lire Manifesto – Julian Rosefeldt

Sexus – Henry Miller

Mais un peu d’attention nous suffit pour nous apercevoir que les rues restent remarquablement indifférentes aux souffrances des individus. S’il nous est arrivé de sortir un soir, pleurant la mort d’un grand ami, vous avez dû remarquer que la rue se tient vraiment très à l’écart de votre deuil. Si le dehors se mettait à ressembler à l’intérieur de l’être, la vie ne serait plus tenable. Les rues sont des lieux où l’on respire et reprend haleine. Continuer de lire Sexus – Henry Miller

Pas assez de volume! Notes sur l’OMC – de Vincent Glenn

http://r7a.free.fr/fracueil.htm >> SYNOPSIS O.M.C. trois lettres pour nommer une institution internationale dont le mandat officiel est d’arbitrer le commerce mondial. En deux chapitres, sous forme d’enquête menée par un profane, le film dresse le portrait polémique d’une instance de pouvoir … Continuer de lire Pas assez de volume! Notes sur l’OMC – de Vincent Glenn

La nuit rêvée de Kenneth White / France Culture

https://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=9706db59-5505-11e2-a7b7-782bcb76618d Rencontre avec l’un de nos grands écrivains européens, le franco-écossais Kenneth White, auteur d’une œuvre importante, par bien des aspects visionnaire, qui comprend la prose narrative, l’essai et le poème. L’impression que tout s’est passé en un clin d’œil. … Continuer de lire La nuit rêvée de Kenneth White / France Culture