La Horde du Contrevent – Alain Damasio

Il était une fois un pays de vaste étendue où rien ne tenait plus en place. Un vent féroce y soufflait tout le jour et la nuit, entêtant et unique, de l’est vers l’ouest, faiblissant certains soirs, mais ne cessant jamais. Les collines y étaient poussées dans le dos, les rochers dérivaient lentement, même le soleil avait du mal à s’arrimer au ciel. Une terre où le linge séchait vite, croyez-moi, avec des villages pourtant, dans tous les creux épargnés et des hélices qui tournaient à l’arrière des maisons. Sur cette terre vivaient trois tribus : la plus frivole faisait de la voile, la plus grande s’abritait dans les villages enclos et la plus stupide tentait, très fièrement, de remonter le vent jusqu’à sa source…

, , «-».

, , , , .

, , .

’ fuit, pur , «-fou».

os, stance , jusbile, jus’ vivant, ’.

, lemme lié, poussier e.

l’orgie fut vitesse, vent furtif, « vent-fou».

le cosmos , prit sa forme, ’ lentetable, ’ vivant, jus’ vous.

Bien à toi, homme lié, pousse vite.

l’origine fuse, le pur ourt, « entfoudre ».

Puis le cosmos , consista, jusqu’aux s tables, ’au vivat, jusqu’à vous.

Bienvenue , lent homme , ou tres des vies.

À l’origine fut la vitesse, le pur mouvement furtif, le « vent-foudre ».

Puis le cosmos décéléra, prit consistance et forme, jusqu’aux lenteurs habitables, jusqu’au vivant, jusqu’à vous.

Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses.

¿’ ’

Nous sommes ’ don

de l’étoffe

faits de son tissé

de ’ vents

¿’ Nous sommes faits de l’étoffe dont sont tissés les vents.


A mes yeux, l’art est une réponse étrange et puissante
à la question : qu’es-ce qu’être en vie.


… j’ai besoin de cette énergie fluante du groupe, de sentir les tensions et les fusions qui nous traversent, chacun et tous. J’ai besoin de me sentir noué dans la pelote de nos fils.


Quand j’en ai assez de l’ombre, je prends un livre dans une salle pour voir un peu de ciel.


A Aberlaas, notre aura s’étiolait. Les jeunes s’embarquaient avec enthousiasme dans les expéditions fréoles. Devenir traceur, devenir scribe ou aéromaître, faisait rêver moins d’enfants. C’est ce que prétendaient nos sources. Sûrement parce qu’on ne leur présentait plus notre destin comme auparavant. Comme un héroïsme quotidien. Une aventure pure. Ce qui comptait désormais semblait être le combien, pas le comment. Combien : la vitesse atteinte, la distance parcourue, les records de trajet. Et pas comment : le courage physique, la finesse de contre, l’invention d’une Trace.


J’avais longtemps cru que je tenais à eux mais, comment dire ? aujourd’hui ce n’était plus vraiment ça : c’était plutôt qu’il tenait en moi. Ils me peuplaient, ils habitaient mon bivouac d’os et de nerfs. A chaque pas qu’ils faisaient, à chaque mot échangé, chaque petit geste discret, ils élargissaient ma flaque intérieure d’autant, ils en prolongeaient la surface tissée. Le simple fait de les imaginer pouvoir mourir avait redonné à leur présence une lueur. Après la mort de Sveziest, je m’étais juré ça : de ne plus jamais oublier qu’ils pourraient ne plus être là demain. Les conséquences de ce petit serment furent prodigieuses pour l’acuité avec laquelle je recevais ce qu’ils étaient. Je découvris une nouvelle intensité – celle de la conscience effilée d’être accoudé chaque jour au parapet branlant de la mort donne. J’étais à nouveau émerveillable.


“ ̂ : “ ̂ “ ̂ “ ̂ …!°… ; (…) ʻ ̂ ! !!° !!!o!!!!…. ! – ! ? O O O

C’est le furvent !

Oui.


La frontière entre l’humour noir et la vérité blanche devenait indécidable.


https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/un-peu-plus-pres-des-etoiles-0

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s