Charles de Coster / La légende et les aventures héroïques joyeuses et glorieuses de Thyl Uilenspiegel

Josse, qui fut simple et doux au cœur de son bel âge, ayant souffert de diverses injustices, devint quinteux; son sang tournant en bile noire, il prit les hommes en haine et vécut solitaire.
Son plaisir fut alors de faire s’entre -battre deux soi-disant fidèles amis; et il baillait trois patards à celui des deux qui daubait l’autre le plus amèrement.
Il aimait aussi de rassembler, en une salle bien chauffée, des commères en grand nombre et des plus vieilles et hargneuses, et leur donnait à manger du pain rôti et boire de l’hypocras.
Il baillait à celles qui avaient plus de soixante ans de la laine à tricoter en quelque coin, leur recommandant, au demeurant, de bien toujours laisser croître leurs ongles. Et c’était merveille à entendre que les gargouillements, clapotements de langue, méchants babils, toux et crachements aigres de ces vieilles hou-hous, qui, leurs affiquets sous l’aisselle, grignotaient en commun l’honneur du prochain.
Quand il les voyait bien animées, Josse jetait dans le feu une brosse, du rôtissement de laquelle l’air était tout soudain empuanti.
Les commères alors, parlant toutes à la fois, s’entre-accusaient d’être la cause de l’odeur; toutes niant le fait, elles se prenaient bientôt aux cheveux, et Josse jetait encore des brosses dans le feu et par terre du crin coupé. Quand il n’y pouvait plus voir, tant la mêlée était furieuse, la fumée épaisse et la poussière haut soulevée, il allait quérir deux siens valets déguisés en sergents de la commune, lesquelles chassaient les vieilles de la salle à grands coups de gaule, comme un troupeau d’oies furieuses.
Et Josse, considérant le champ de bataille, y trouvait des lambeaux de cottes, de chausses, de chemises et vieilles dents.
Et bien mélancolique, il se disait :
– Ma journée est perdue, aucune d’elle n’a laissé sa langue dans la mêlée.

(Charles de Coster, La légende et les aventures héroïques joyeuses et glorieuses de Thyl Ulenspiegel et de Lamme Goedzak au pays des Flandres et ailleurs)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s